Le jeu vidéo se met à la critique sociale


Annoncé en grande pompe le 2 novembre dernier, le trailer du prochain jeu de la saga GTA a fait un buzz considérable sur le net tant l’attente de la communauté des joueurs était importante. Initié en 1997 par Rockstar Games dans un épisode fondateur qui a posé les bases de ce qui allait faire la marque de fabrique de la franchise ( le joueur incarne un truand libre de faire ce que bon lui semble dans un environnement dit "ouvert"), Grand Theft Auto n’a cessé depuis de pulvériser des records de vente. Chaque nouvelle aventure propose au joueur d’explorer un territoire différent, et c’est la ville de Los Angeles, rebaptisée Los Santos pour l’occasion, qui fera office de terrain de jeu dans GTA V. 

Sous le soleil exactement

Plages ensoleillées, rues bordées de palmiers, voitures décapotables et autres joggeuses en shorts moulants, tous les clichés que la Californie est susceptible d’évoquer sont présents dans ce premier trailer, cette Californie de carte postale qui fait tant rêver. Mais la seconde moitié du trailer présente une autre facette de Los Angeles nettement moins glamour. Celle des sans abris et des quartiers mal famés. Rockstar Games semble avoir décidé de prendre le contexte de la crise économique comme toile de fond pour cette nouvelle aventure, on voit d’ailleurs dans le trailer un homme installer devant une maison un panneau sur lequel est écrit "Foreclosure" (saisie immobilière), ce qui est une référence directe à la crise des subprime qui avait touché de plein fouet la Californie en 2007. Si les concepteurs de la série GTA ont toujours critiqué assez vivement certains aspects de la culture occidentale, c’est bien la première fois qu’ils s’inspirent directement de l’actualité pour bâtir l’univers d’un jeu. Si aucun indice n’a été donné sur le scénario du jeu, le studio Rockstar Games s’est quand même fendu d’un communiqué où il annonce que : "GTA 5 se concentre sur la poursuite du tout-puissant dollar dans une Californie du sud moderne et repensée". On peut déjà penser que le joueur incarnera un truand cherchant à se faire sa place au soleil dans une région qui a été durement touchée par la crise économique.

Le jeu vidéo, nouvel outil de satyre sociale ?

Le joueur lambda aura-t-il envie de se poser des questions sur l’actualité en jouant à un jeu vidéo ? La fonction première de ce média est d’amuser, du moins c’est encore comme ça qu’il est vu pour la majorité des gens, qu’ils soient joueurs ou non d’ailleurs. De ce fait il pourrait être difficile pour certains de prendre au sérieux un message ou une critique sociale que véhiculerait un jeu vidéo. Néanmoins le jeu vidéo a su ces dernières années s’adapter à un public de plus en plus nombreux, et surtout de plus en plus âgé, en proposant des jeux matures aux scénarios convaincants et travaillés. Autant de titres qui ont contribué à donner une image plus sérieuse du jeu vidéo auprès du grand public. Une évolution du marché vidéoludique qui tend à faire penser qu’il y a peut être une place dorénavant pour des jeux qui, à travers leur histoire, pourraient amener le joueur à réfléchir sur le monde qui l’entoure. Et GTA V leur ouvrira peut être la voie.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s